cirqoid.com

PCB prototyping tools
Dispatched next business day!

Guest post: First impressions of Cirqoid (in French)

Posted on February 20, 2014.

This post was contributed by one of our customers - Jean-Charles Felix. He reviews the various approaches to creating PCBs for prototyping purposes and shares his first impressions from his brand new Cirqoid machine, as well as suggestions on using it. Thanks a lot Jean-Charles for sharing this with us and the rest of community! We really appreciate this!

J’ai assez fréquemment besoin de créer des platines à vocation particulière.

La methode bricoleur

Quand il s’agit de circuits assez simples, au pas de 2.54mm, on peut toujours tenter de les réaliser sur des plaques « d’expérimentation » comme vous pouvez le voir sur cette image tirée de mon blog http://motoelectrique.blog4ever.com

 

Bien sûr, ça fonctionne et cela ne revient pas trop cher (quoique je trouve disproportionné le prix de ces plaques d’expérimentation).

Les problèmes de ce genre de réalisation sont toutefois nombreux:

  • une fiabilité plus difficile à assurer
  • une esthétique très douteuse
  • une réalisation imprécise et délicate
  • une obligation «simple face»

La solution photo (ou transfert)/acide

Je vous l’avoue, c’est celle qui ne me plait pas. Vous insolez (ou transférez) votre circuit sur une plaque présensibilisée, fixatif, acide… on peut arriver à des produits bien finis MAIS il vaut mieux un local adapté et prendre les précautions d’usage.

Dans les avantages:

  • pas trop cher
  • qualité correcte
  • on peut se passer d’ordinateur

Dans les désavantages:

  • solution que je qualifierais de «lourde»
  • le double-face est plus délicat. Le temps de gravure n’est pas toujours le même suivant la taille de la plaque ou les largeurs de piste.
  • acide et produits chimiques = danger & environnement

Des images, toujours du blog précédent (ici réalisation par «transfert»+acide)

La solution «clefs en main»

Là ce n’est pas bien compliqué pour la partie réalisation manuelle: après avoir conçu schéma et plaque sur ordinateur, on choisit un fabricant de cartes, on paye et on reçoit le produit une semaine après.

Les gros avantages:

  • la qualité parfaite
  • la possibilité de faire des marquages

Mais bien entendu il y a quelques inconvénients:

  • le prix : il faut le plus souvent commander 10 plaques pour avoir un prix intéressant.
  • le délai

Il est donc très conseillé de vérifier, re-vérifier et re-re-vérifier schéma et carte sans quoi cela il faut vous attendre à des surprises parfois décourageantes. Oui, le circuit là-bas n’a pas le boitier que vous pensiez ou l’emplacement final de tel composant va gêner un tout petit peu ou …

Voici un détail sur une plaque à composants au format «standard» (non CMS)

La solution idéale pout le prototypage

Il y a quelques années déjà, j’avais remarqué Elektor proposer sa machine «PCB Prototyper».

Je la trouvais toutefois un peu chère bien qu’extrêmement intéressant puisqu’elle semblait répondre à plusieurs de mes attentes.

Puis j’ai vu il y a peu (2014) la Cirqoid et, là, j’ai sauté le pas. D’abord dans l’intention de m’en servir à des fins privées mais également, si le besoin s’en faisait sentir, dans le cadre de mon travail.

C’est le contraire qui s’est passé: pas encore eu le temps de m’en servir à titre privé puisqu’elle sert en régulièrement pour mon travail.

Ce que j’en pense?

J’étais à la fois curieux et inquiet.

Curieux pour voir comment ça marchait, ce qu’on pouvait faire avec…

Inquiet car je craignais qu’une machine mécanique ne soit pas capable de faire des circuits aussi précis que nécessaire.

Je n’ai pas le don d’être menteur et préfère m’abstenir que de dire ce que je ne pense pas.

La Cirqoid est un BON produit.

Dans ses «défauts»:

  • elle ne fera bien évidemment pas les pastilles du double face

Dans ses qualités:

Quand, pour moi, la mécanique est un sujet si ce n’est tabou, en tout cas « hors de mes compétences », cette machine est un sacré petit engin très précis.

Il faut d’abord s’habituer à ne pas casser les forêts. Parce que les forêts ça casse pour un rien: vous le faite tomber par terre? C’est fini! Vous avez fait une fausse manipulation, un mauvais mouvement? C’est fini!

Et au prix que cela vaut il vaut mieux apprendre à être précautionneux rapidement.

Mais si on prend l’habitude de travailler en réfléchissant, cette machine à de nombreux avantages. Comme dit plus haut, dans le cas d’une production parfaite «usine», les erreurs de conception sont coûteuses en termes de temps et d’argent.

Avec la Cirqoid, vous faites un premier jet, vous corrigez selon les problèmes mécaniques ou électriques, vous faites des tests… et quand tout vous semble parfait vous pouvez alors commander vos plaques en usine pour une production professionnelle.

Vous ne faites pas de production industrielle? Si votre objectif est de réaliser un circuit par an alors, effectivement, laissez tomber et envisagez les premières méthodes, sinon la Cirqoid est une machine idéale, soit pour réaliser une platine unique pour un besoin particulier, adapter un circuit sur un autre, trouver les dimensions parfaites…

Je n’ai pas encore cherché à placer les composants ou mettre la pâte à souder… mais ce qui est absolument certain c’est que la Cirqoid est une machine utile voire indispensable.

Comment ça s’utilise?

On prend son logiciel de conception: moi j’utilise «Target» ou «Proteus». Pour les deux logiciels on sort les fichiers Gerber/Excellon.

Sous Cirqoid, l’extension des fichiers est la suivante, les parenthèses indiquent les fichiers non indispensables pour la gravure:

*.cmp Dessus, format Gerber RS274X
*.sol Dessous, format Gerber RS274X
*.drd Percage, format Excellon
*.ncl Contours, format Gerber RS274X
*.mnt Placement des composants, ASCII
*.crc pate à souder, dessus, format Gerber RS274X

La première opération consiste donc à renommer les fichiers sortis par le logiciel que vous avez utilisé. Je précise que Simon, le vendeur du produit, fait régulièrement des mises à jour afin de rendre plus performant/compatible le produit.

Sous Proteus:

"NomDuCircuit Top copper.txt" -> ".cmp"
"NomDuCircuit Mechanical.txt" -> ".ncl"
"NomDuCircuit Bottom copper.txt" -> ".sol"
"NomDuCircuit Drill.txt" -> ".drd"

Il vous faut soit utiliser les petites plaques proposées par le vendeur (prix intéressant), soit faire deux trous de 3mm centrés sur une plaque et séparés de 90mm. A ce propos je trouve que les plaques proposées sont un peu difficiles à mettre, il faudrait que les trous soient à peine élargis (pour ne pas avoir de jeu quand même).

Notons aussi que j’ai rendu un ergot de positionnement de la plaque (celui qui ira à droite) un peu ovale, ceci pour permettre un léger jeu vertical.

La plaque sera scotchée sur la partie haute car je ne mets que deux ergots sur le bas et , éventuellement, sur les côtés si elle est longue.

Ensuite, après avoir appuyé le bouton sur le positionnement «home», il vous faudra définir le point de référence de la plaque, le coin gauche en bas.

Le reste est facile : vous suivez les indications! (en anglais)

Dans les précautions: ne jamais lancer directement les opérations, il faut préalablement faire des tests en laissant la pointe de l’outil légèrement au-dessus de la plaque ce qui vous évitera de faire des erreurs en vérifiant le bon déplacement de la pointe sur le circuit.

Pour le «milling» (traçage), on doit se placer le moins profond possible pour entamer le cuivre et non pas la moitié de la plaque…

Attention aussi au placement des outils: il faut retirer avec précaution les embouts en dévissant la fixation de la perceuse. On a vite fait de toucher un bord ou d’échapper la perceuse et l’embout casse alors immédiatement. Avec l’habitude on devient très prudent. Pour les mêmes raisons, ranger les forêts dans un endroit qui ne craint rien, ne les laissez pas traîner sur la table.

comments powered by Disqus